Cette semaine Achetez de l’Art a le plaisir de vous présenter hope, une oeuvre iconique d’un artiste à la démarche et au parcours exceptionnels, actuellement visible à la mairie du 13e arrondissement de Paris. Un conseil : courrez-y !

Frédéric Vayr - HOPE
Frédéric Vayr vérifiant l’accrochage de son oeuvre hope à la mairie de Paris (13e)

hope, un trait d’union entre deux mondes

Chirurgien ophtalmologiste à la Fondation Rothschild, Frédéric Vayr a fait de l’alphabet braille son moyen d’expression artistique. Dans son oeuvre hope, des notes de couleurs vives se présentent au spectateur dans une harmonie poétique qui forment le mot hope en braille – ⠓⠕⠏⠑ – « espoir » en anglais.

Frédéric Vayr - Hope (détail)
Frédéric Vayr – hope (détail) en écriture braille et code Vayr

Les couleurs primaires et secondaires s’alternent dans un enchaînement bien précis en se détachant du fond noir, mais un paradoxe vient immédiatement se mêler à l’esthétisme de l’oeuvre : les lettres ne sont pas formées en relief pour permettre au non-voyant de déchiffrer le mot ; elles sont comme percées dans la matière, dans un jeu plastique qui brouille les sens, contrariant sa lecture par le toucher. Cet obstacle est irrémédiablement renforcé par la vitre qui précède l’œuvre, la rendant impalpable.

Dès lors, ce mot hope fait de lettres en braille ne s’adresse plus aux non-voyants mais bien aux personnes dotées du sens de la vue. L’artiste dresse ainsi un trait d’union entre deux mondes, celui de ceux qui ne peuvent voir, à qui cette forme d’expression s’adresse à l’origine, et celui de ceux qui ont la chance de voir et pour qui le braille n’est pas forcément familier.

En procédant de la sorte, Frédéric Vayr encourage justement le spectateur à ouvrir les yeux, à prendre conscience de cette chance de voir ; ces signes colorés provoquent une stimulation rétinienne et finalement une introspection incitant les gens à être heureux.

À la manière d’un Soulages qui utilise le noir non pas pour le côté sombre qu’il peut produire mais au contraire pour ses capacités de révélation de la lumière, Frédéric Vayr amène une autre vision de cet alphabet originellement conçu pour les non-voyants par Louis Braille en 1829, afin d’apporter au spectateur une nouvelle vision de sa propre vie et aiguiser son sens critique.

L’œuvre d’art est une fenêtre ouverte sur le monde qui permet de voir et non simplement de regarder, affirmait l’historien de l’art et peintre Giorgio Vasari au XVIe siècle. Cinq siècles plus tard, cet adage s’applique parfaitement à l’œuvre de Frédéric Vayr.

Un « art conceptuel » singulier

hope pourrait être qualifiée d’œuvre conceptuelle, non pas dans le sens qu’on lui connaît en histoire de l’art, où l’idée et le concept priment sur la forme, mais dans la mesure où chaque composition est le fruit d’une recherche philosophique, sociologique, voire psychologique où concept et plastique se mêlent dans un ensemble au graphisme simple mais néanmoins riche de sens.

La série hope vient avec une autre série de l’artiste intitulée love. Ces séries ont émergé en résonance avec les célèbres œuvres éponymes de l’artiste Robert Indiana. Frédéric Vayr les revisite à sa manière, opérant une fusion entre la couleur, le graphisme et la symbolique des mots, qui ne font plus qu’un.

Frédéric Vayr - Hope (2017)
Frédéric Vayr et 3 oeuvres de sa série hope à la mairie de Paris (13e)

Une émotion est procurée par cette lumière qui s’échappe du noir, antinomique puisque véhiculée par l’écriture de ceux qui sont dans le noir. Il y a donc une inversion de phases : la lumière vient aux yeux des voyants de manière vive avec la couleur, sur une écriture qui n’est plus lisible dans le code de la non-visibilité, emportant le spectateur dans une tourmente émotionnelle.

 « Le braille mis en relief à la surface de mes œuvres ne se touche pas du doigt, il se caresse du regard ! » Frédéric Vayr

Un praticien, chercheur et artiste rigoureux

L’artiste Frédéric Vayr est passionné et tout aussi rigoureux dans son art que dans sa pratique médicale.

Il se lance dans la création de mobilier contemporain en 1990. En 2006 il crée la galerie Quai Est dans une friche industrielle réhabilitée d’Ivry-sur-Seine, afin de promouvoir des artistes émergents, et obtient en 2010 le prix Chic Art Fair en parallèle de la FIAC avec le jeune Benjamin Renoux, artiste depuis reconnu.

En décembre 2016, après plus de 4 années de recherche et de création autour du code braille, il organise sa première exposition personnelle d’art contemporain conceptuel, À La Lumière Du Braille.

L’artiste conçoit alors, et dépose à l’INPI – comme en son temps Yves Klein et sa formule IKB, « International Klein Blue » – son « code Vayr », une représentation colorisée inédite de l’alphabet braille qui repose sur le respect des bases graphiques du braille, dans son essence en relief et non colorisé. Le code Vayr permet de lire le braille en 2D grâce aux couleurs puisque chaque relief, qui correspond à des lettres en braille, est remplacé par un code couleur, proposant six combinaisons possibles, alternant couleurs primaires et secondaires. Une série complète de l’alphabet braille colorisé de Frédéric Vayr vient de faire l’objet d’une commande institutionnelle, acquise par la mairie du 13e arrondissement de Paris.

Frédéric Vayr - Alphabet en code Vayr
Frédéric Vayr – Alphabet Braille Colorisé (2017)

Outre l’exposition Dessine-Moi Un Mot, Frédéric Vayr a de nombreux projets pour 2018, dont des créations autour du street art et du land art, que nous avons hâte de découvrir, en suivant son travail en images sur son compte Instagram.

Détails de l’oeuvre

hope de Frédéric Vayr (2017)
Technique : Encre sur papier
Dimensions : 40×30 cm
Encadrement : Boîte vitrée noire
Prix : 500 EUR
Oeuvre unique (série de 6 oeuvres)
Fournie avec un certificat d’authenticité

Vous souhaitez acquérir cette oeuvre ? Contactez-nous :
Acquérir hope

nb. Les membres du Club Achetez de l’Art bénéficient d’avantages sur cette oeuvre. Rejoignez-nous !

 

Notre avis
L’oeuvre hope de Frédéric Vayr est d’une évidence déroutante. En quelques signes – douze points précisément – l’artiste conceptuel réussit à nous faire voir, non pas simplement regarder, et prendre conscience de la chance que nous avons de pouvoir le faire. Oeuvre unique, véritable synthèse de ses recherches, d’une réalisation parfaite, elle vous est proposée à un prix tout à fait raisonnable. De quoi ne pas hésiter.

Informations pratiques

Exposition Dessine Moi Un Mot
Frédéric Vayr et Arthur Simony

« Des mots dessinés, colorés, symboliques, joyeux, inscrits sur tous supports pour y graver un message d’espoir, délivrés avec une sincérité touchante et une profonde humanité »
Extrait de Cultur13 – Janvier 2018

Mairie du 13e arrondissement de Paris – 2e étage
Du 9 au 26 janvier 2018
Du lundi au vendredi de 9h00 à 17h00 – jusqu’à 19h30 le jeudi

Frédéric Vayr - Exposition Mairie de Paris
L’exposition Dessine Moi Un Mot – Frédéric Vayr et Arthur Simony à la mairie du 13e

Vous êtes amateur de ce type d'oeuvre ?
Rejoignez le club Achetez de l'Art pour bénéficier de nombreux avantages, dont des remises sur son prix :-)

Étiquettes , , , , , , ,

Une pensée sur “hope, oeuvre iconique de Frédéric Vayr”

  1. Merci Guillaume, Merci Houria.
    Tout est dit, tout est très bien dit, tout est si bien dit… au delà même et magnifiquement que mes propres mots auraient pu le faire.
    F Vayr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *