Un paysage du XIXe… comme vous n’en avez probablement jamais vu

Cette semaine, Achetez de l’Art a le plaisir de vous présenter Harvest of Plugs, une peinture de l’artiste Blase, dont les oeuvres et la démarche créative ne vous laisseront certainement pas indifférent.

Blase - Harvest of Plugs (2015)
BLASE – Harvest of Plugs (2015)

Un paysage du 19e ressuscité au 21e siècle

Au premier regard, Harvest of Plugs de Blase est un paysage bucolique dans un style proche de celui de l’école de Barbizon, où des artistes affluèrent entre 1825 et 1875 afin de peindre sur le motif les paysages alentours, en réaction à l’industrialisation naissante.

Trois personnages esquissés dans des teintes claires, en plein labeur, accompagnés de deux bovins, sont représentés dans un champ, le tout baignant dans un camaïeu de verts. Mais un élément vient rapidement contrarier cette lecture classique de l’oeuvre : une meule de foin à la forme peu orthodoxe, surprenante. Le titre du tableau, Harvest of Plugs, gravé sur la plaque de cuivre apposée sur le cadre ancien, renforce le doute.

Cette forme ambiguë rappelle évidemment celle du Tree que l’artiste Paul McCarthy a érigé Place Vendôme en 2014, vandalisé début décembre de la même année (par l’artiste lui-même ?) et qui a suscité tant de polémiques.

C’est ici sur le ton de l’humour, dans un style où la suggestion prime sur la provocation, que Blase nous présente sa propre version du Butt Plug.

Blase lie ainsi peinture ancienne et art contemporain, apportant à une oeuvre qui a déjà une histoire et un vécu une touche d’incongruité dans une satire contemporaine, jonglant habilement entre les époques, les lieux et les registres, dressant sous l’oeil ahuri du spectateur un anachronisme déroutant.

Blase, résurrecteur plutôt que hacker

Élevé dans une famille de brocanteurs, marchand de tableaux avant de devenir restaurateur, Blase est avant tout un grand amateur de peinture ancienne.

Blase s’est mis de lui-même à la restauration lorsqu’il était marchand, jouant à « l’apprenti sorcier » pour reprendre ses mots, cherchant des informations autour de lui, auprès de restaurateurs qui ne voulaient pas forcément lui communiquer leur savoir-faire… Jusqu’au jour de sa rencontre avec un marchand et ancien restaurateur qui l’a vraiment initié à la pratique de la restauration, en commençant par l’observation.

Aujourd’hui Blase choisit avec soin les oeuvres qu’il va ressusciter et passe souvent plus de temps à les restaurer que les artistes n’en ont consacré à les peindre !

Lorsqu’il acquiert une toile, généralement en très mauvais état et probablement vouée à la destruction, il la restaure donc méticuleusement, puis la détourne en lui apportant sa touche personnelle, se l’approprie tout en conservant la signature de l’artiste originel (la sienne est ajoutée au dos, sous forme de sceau).

Blase - Sceau et plaques de cuivres
Le sceau BLASE et les plaques de cuivre, à apposer sur ses oeuvres

Du sujet au cadre ancien, en passant par la plaque de cuivre sur laquelle Blase vient inscrire le titre de l’oeuvre, la tradition de la peinture classique est omniprésente dans Harvest of Plugs restaurée, jusqu’au moment où l’artiste ajoute sa touche, mêlant dans un même espace un passé mystérieux et un présent bien réel, le tout dans une délicieuse ironie.

L’art du détournement

C’est Marcel Duchamp qui apparaît comme le grand instigateur du détournement de l’objet. Dans son oeuvre L.H.O.O.Q. (nous vous laissons le soin de l’épeler), Marcel Duchamp a agrémenté d’une paire de moustaches une reproduction de la Joconde sur carte postale. La lecture de l’oeuvre passe alors d’une dimension à une autre avec la figure hiératique de la Mona Lisa de Léonard d’un côté et la nouvelle femme à moustache créée par Duchamp de l’autre, suggérant alors une émancipation de la femme symbolisée par l’élément masculin attribué par l’artiste, et par le titre au jeu de mot évocateur.

Peut-être est-ce le même procédé qui s’applique ici dans Harvest of Plugs de Blase.

Un changement de paradigme s’impose incontestablement à la lecture renouvelée de ce paysage du XIXe : l’artiste renverse les codes classiques de l’oeuvre pour la lier à une actualité tumultueuse, laissant finalement au spectateur le loisir de se faire sa propre interprétation de l’ensemble, s’il prend juste le temps de la regarder.

Les autres oeuvres de Blase méritent également de s’y attarder. Ainsi, dans Calypso, l’artiste détourne habilement le portrait d’un homme bourgeois pour lui donner l’allure du commandant Cousteau, affublé de son bonnet rouge, un poisson à la main. Dans Easy Rider, Blase dresse une véritable satire en revêtant d’un bandeau à l’effigie du drapeau américain un portrait très solennel de Karl Marx. Toutes ces toiles ont été vendues, mais il est possible d’acquérir en ligne leur reproduction, chacune dans un cadre ancien choisi et restauré avec soin par l’artiste.

Blase est bien passé maître du détournement, et pas uniquement de toiles anciennes. Ses comptes sur les réseaux sociaux affichent également des publications soignées, dont certaines sont devenues virales, et que nous vous laissons découvrir sur sa page Facebook et son compte Instagram.

Actualité de Blase

Une belle année 2018 s’annonce pour Blase avec pour commencer une exposition au Conseil européen, où l’artiste présentera notamment son Easy Rider, ainsi qu’une autre au musée d’art et d’histoire de Dreux.

Nous vous invitons à suivre le travail de Blase sur les réseaux sociaux et son site Internet blasepheme.com, où vous retrouverez de nombreuses reproductions de ses oeuvres et une abondante revue de presse, l’artiste étant également un excellent communiquant : la « marque » Blase et la visibilité qu’il a su lui donner le confirment.

Détail de l’oeuvre

Harvest of Plugs (2015) de l’artiste Blase
Dimensions : 50 x 65 cm
Huile sur toile
Cadre XIXe
Oeuvre fournie avec un certificat d’authenticité

Vous souhaitez acquérir cette oeuvre ? Contactez-nous :
Acheter Harvest of Plugs

nb. Les membres du Club Achetez de l’Art bénéficient d’avantages sur cette oeuvre. Rejoignez-nous !

Où voir Harvest of PlugsL’oeuvre est visible à l’atelier Hauteville à Paris. Blase est membre du collectif de l’Atelier Hauteville – avec André Palais et Rémi Wyart – véritable concentré d’effervescence créative, à la fois atelier et lieu d’exposition où des artistes travaillent quotidiennement dans un esprit d’échange artistique. N’hésitez pas à passer au 74 de la rue d’Hauteville : accueil chaleureux garanti !

Notre avis
Les oeuvres de Blase sont bluffantes : d’une exécution parfaite, chaque détail y est soigneusement travaillé et l’élément satirique exécuté de telle sorte qu’on a le sentiment qu’il a toujours été là, exactement dans le style de la peinture originelle. Jubilatoire !
Son travail a un impact indélébile, non seulement sur les oeuvres qu’il réhabilite avec talent, mais également sur l’oeil de l’amateur de peintures.
Une fois que vous y aurez goûté, vous ne regarderez plus les tableaux de la même manière, imaginant pour chacun d’eux quelle « amélioration » Blase pourrait – ou devrait ! – lui apporter. Harvest of Plugs constitue la parfaite illustration du travail d’un artiste, déjà collectionné dans le monde entier, qui n’a pas fini de nous surprendre et dont la cote continue de grimper.

Blase & Achetez de l'Art !
Blase & Achetez de l’Art !

Vous êtes amateur de ce type d'oeuvre ?
Rejoignez le club Achetez de l'Art pour bénéficier de nombreux avantages, dont des remises sur son prix :-)

Étiquettes , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *