Le Livret Art : la meilleure alternative au Livret A

Vous cherchez un placement pour remplacer votre Livret A et son taux peu intéressant ? Achetez de l’Art.

Le livret Art pour épargner, alternative au livret A !
Le Livret Art en remplacement du Livret A : Achetez de l’Art !

Livret A : deux fois plus d’épargne en 2020 !

Saviez-vous que le Livret A a attiré deux fois plus d’épargne en 2020 (26,4 milliards EUR) ? Avec la crise du Covid-19 et ces incertitudes inhérentes, les Français ont en effet massivement choisi de mettre leur argent de côté sur leur Livret A, préférant aller vers la sécurité et la souplesse de ce placement, malgré son taux d’intérêt des plus bas (0,5%).

Faible taux d’intérêt du Livret A = perte d’argent

Comme le rappelait il y a quelques semaines l’excellent site Anaxago, il s’agit pourtant d’un placement qui présente une faiblesse notoire : son taux bas ne protège pas toujours votre épargne, puisque sa rémunération est inférieure, certaines années, au taux d’inflation.

Exemple en 2019 avec un taux d’inflation de 1,10%, plus important que le taux d’intérêt du Livret A, alors de 0,75% : si vous avez placé votre argent sur votre Livret A en 2019, vous avez donc… perdu de l’argent ! Désastreux, non ?

L’art, une alternative sérieuse – et tellement plus délectable – au Livret A

Pourquoi ne pas diversifier son épargne en investissant notamment dans des oeuvres d’art ?

Les arguments contre cette option sont généralement les mêmes : l’art ne serait pas accessible (trop cher), pas assez liquide (difficile à revendre, en cas de nécessité) et le rendement d’un investissement dans une oeuvre d’art incertain.

Accessibilité des oeuvres d’art ?

Nous nous battons depuis la création d’Achetez de l’Art pour démystifier le premier argument : non, l’art n’est pas trop cher et vous pouvez vous entourer d’oeuvres d’art acquises à des prix tout à fait raisonnables, qui vous procureront un réel plaisir au quotidien (découvrez notre manifeste). Nous tâchons, en ligne et dans notre galerie, de proposer des oeuvres originales à des prix raisonnables, d’artistes dans lesquels nous croyons.

Liquidité des oeuvres d’art ?

Le second argument, lié à la « liquidité » d’un investissement en art est à relativiser : une oeuvre originale achetée en galerie doit pouvoir être reprise assez aisément par cette dernière, si vous souhaitez vous en séparer. C’est d’ailleurs la première chose à faire lorsque vous prenez la décision de vendre votre oeuvre : contacter la galerie qui vous l’a vendue… si vous l’avez bien entendu achetée en galerie.
Au surplus, le calendrier soutenu et diversifié des ventes aux enchères, qui se sont développées avec Internet – la crise du Covid ayant accéléré la dématérialisation du marché de l’art – permet également de trouver relativement aisément une vente dans laquelle votre oeuvre aura sa place. En quelques semaines votre oeuvre sera vendue et que vous pourrez toucher le bénéfice de la vente.
Nous allons travailler chez Achetez de l’Art sur ce sujet de la « liquidité » des oeuvres originales que nous vendons, et faire des propositions concrètes dans les prochains mois. Suivez-nous !

Rentabilité des oeuvres d’art ?

Enfin la question du rendement. S’agissant d’art, on trouve effectivement tout et n’importe quoi en vente sur Internet, à des prix qu’il est parfois difficile de justifier, pour des artistes qui exploitent un courant déjà largement exploité et qui disparaîtront probablement aussi vite qu’ils sont apparus sur le marché de l’art.
Les artistes portés par Achetez de l’Art sont des artistes qui ont déjà fait leurs preuves, dans lesquels nous croyons et qui sont choisis au terme d’un processus de sélection poussé.

Nous ne pouvons évidemment pas garantir un « rendement » sur un artiste, et notre philosophie est évidemment davantage axée sur la notion de collection : nos collectionneurs n’achètent pas pour revendre, mais bien pour collectionner, sensibles au sujet, à l’univers, à la maîtrise technique, à la personnalité de l’artiste.

Mais il est indéniable que nos artistes bénéficient d’une notoriété croissante (nous y travaillons !) sans parler de leur « cote ». Les expositions se suivent et les prix des originaux grimpent, la notoriété et la demande étant de plus en plus importantes. L’exemple le plus flagrant ? Une de nos expositions phares de 2020, autour de Carbone & Silicium de Mathieu Bablet, où toutes les planches originales étaient vendues avant même le début du vernissage de l’exposition, à des tarifs nettement supérieurs à ceux des premières planches exposées par notre expert Ludovic Monnier, il n’y a pas si longtemps.

Au delà de ces quelques considérations, que dire du supplément d’âme offert par une oeuvre d’art, dont on peut se délecter au quotidien, en regard d’une somme équivalente dormant sur un Livret A ? Rien à voir ; nous en sommes résolument convaincus. Et vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *