Interview de BLASE© pour son exposition « White Trash », en septembre chez Pierre Bergé & Associés Bruxelles

Pierre Bergé & associés met à l’honneur l’artiste BLASE© dans le cadre d’une belle exposition monographique, du 12 septembre au 11 octobre, au 47 avenue du Général de Gaulle à Bruxelles. Nous avons posé quelques questions à l’artiste à propos de cette exposition et de son actualité.

Restaurateur de tableaux de formation, BLASE© – dont nous sommes évidemment fans – s’est progressivement affranchi des techniques traditionnelles pour s’inscrire comme un artiste du détournement.

Adepte des maisons de ventes, il déniche des peintures anciennes qu’il restaure minutieusement puis « améliore », pour leur donner une seconde vie, connectant ainsi le passé au présent et offrant la postérité à de petits maîtres oubliés : jetez un oeil à Harvest of Plugs ou Aux Armes et Caetera, en vente sur Achetez de l’Art.

L'artiste Blase au vernissage de son exposition à Bruxelles
Portrait de Blase© à Bruxelles (crédit photo Pierre Bergé & associés)

Au détour de ses réappropriations, BLASE© s’inscrit dans une filiation de l’histoire de l’art qui vise, comme l’avait fait Dada et certains mouvements de pensée d’avant-garde – notamment Guy Debord et Asger Jorn (CoBra) avec l’International situationniste – à réinterpréter un objet existant pour lui donner un sens différent, renouvelé par le prisme d’une vision contemporaine. C’est le second effet BLASE©, souvent jubilatoire.

Affilié aux activistes d’art urbain tels que Banksy et Maurizio Cattelan, BLASE© propose un autre rapport à l’image et au temps, avec une liberté s’affranchissant du politiquement correct.

>> Lire aussi : BLASE©, un artiste jubilatoire !

Blase à Bruxelles - Exposition White Trash
Blase à Bruxelles chez Pierre Bergé et Associés – Affiche de l’exposition White Trash

Nous avons posé quelques questions à l’artiste à propos de cette nouvelle exposition, et de son actualité.

Interview de BLASE© pour son exposition à Bruxelles

ADLA : Lors de notre précédente interview à l’atelier Hauteville, en janvier dernier, tu nous parlais d’une expo à venir en 2019, “un truc un peu funky” : c’est donc à Bruxelles qu’elle aura lieu, dans quelques semaines, chez Pierre Bergé et Associés ? On parle d’une exposition monographique : que vas-tu y présenter ?

BLASE : Oui, l’exposition se tiendra dans leur hôtel particulier, avenue du Général de Gaulle. Une quinzaine de nouvelles oeuvres sur toile y seront proposées, mais pas que ! J’en profite pour dévoiler d’autres oeuvres inédites.

Pourquoi cette exposition, dans une maison de ventes ?

C’est un très bel espace, un hôtel particulier avec beaucoup de caractère, idéal pour une scénographie « d’époque ».



White Trash est le titre de l’exposition, également celui d’une de tes oeuvres. Tu nous parles de ce tableau ?

Il s’agit en fait d’un diptyque : le couple se baffre de junk food, je l’ai fait suite à mon expo de Los Angeles – méthode  cathartique habituelle chez moi – car j’étais un peu dégoûté par leur manière de manger… mais aussi de moi-même puisque j’y ai pris 4 kg en 2 semaines !

BLASE© White Trash (2019 - diptyque)
BLASE© White Trash – Diptyque (2019) 81×65 cm (x2)

Pourquoi avoir retenu ce titre pour l’exposition de Bruxelles ?

Parce qu’il incarne les dérives du consumérisme ; cette expression désigne la couche populaire de la société mais au final elle s’applique très bien aux autres catégories ; j’aime les pays où la culture populaire se tient un peu niveau qualité de vie, et n’accepte pas tout bêtement. 

C’est ta première exposition à Bruxelles. As-tu des collectionneurs belges ?

Oui j’en ai plusieurs et plus généralement c’est en Europe du nord que mes tableaux plaisent le plus.

Tu disais avoir déjà exposé avec l’artiste belge Wim Delvoye. Sous certains aspects votre travail se ressemble, grâce notamment à des juxtapositions pertinentes qui incitent à la réflexion.

Je ne le connais pas assez bien pour m’exprimer mais souvent son travail m’apparaît direct et efficace sans tomber dans la facilité, et j’aime ça.

Sur quoi travailles-tu en ce moment ? Nous savons que tu  prépares un premier ouvrage monographique. Peux-tu nous en dire plus ?

C’est une nouvelle expérience pour moi et c’est loin d’être évident à faire car il faut trouver l’angle pertinent, qui puisse durer dans le temps ; éviter que ce ne soit juste qu’un imagier de plus sur les étagères.

Merci BLASE et rendez-vous chez PBA à Bruxelles dans quelques semaines !

Étiquettes , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *