[Fiscal]

Par Me Ophélie Dantil, avocat

Une bonne nouvelle pour les artistes français !

La loi de finances pour 2015 (article 22) modifie le taux de TVA applicable aux livraisons d’oeuvres d’art effectuées par un auteur ou ses ayants droit : à compter du 1er janvier 2015, ce taux passe de 10 % à 5,5%.

Cette extension du taux réduit aux artistes est importante, elle met fin à une situation plutôt désavantageuse pour les artistes français dans la mesure où les galeries pouvaient acquérir des oeuvres d’artistes étrangers avec un taux de TVA de 5,5 %, alors que celles d’artistes français étaient taxées au taux de 10 %.

Rappel des différents taux de TVA applicables sur les œuvres d’art

Les opérations portant sur les oeuvres d’art (définies par l’article 98 A de l’annexe III au CGI) peuvent relever de trois taux de TVA différents, selon les opérations en cause :

Relèvent du taux réduit de 5,5 %, depuis le 1er janvier 2015 (art. 278-0 bis, I du CGI) :

  • Les importations d’oeuvres d’art ;
  • Les acquisitions intracommunautaires effectuées par un assujetti ou une personne morale non assujettie d’oeuvres d’art qu’ils ont importées sur le territoire d’un autre État membre de l’Union européenne ;
  • Les acquisitions intracommunautaires d’oeuvres d’art qui ont fait l’objet d’une livraison dans un autre État membre par d’autres assujettis que des assujettis-revendeurs ;
  • Les livraisons d’oeuvres d’art effectuées par leur auteur ou ses ayants droit.

Relèvent du taux intermédiaire de 10 % (art. 278 septies du CGI) :

  • Les livraisons d’oeuvres d’art effectuées à titre occasionnel par des entreprises qui les ont utilisées pour les besoins de leurs exploitations et chez qui elles ont ouvert droit à déduction de la TVA (assujettis-utilisateurs) ;
  • Les cessions de droits patrimoniaux reconnus aux auteurs des oeuvres (art. 279 g du CGI).

Les autres opérations portant sur les oeuvres d’art relèvent du taux normal de 20 %. Il en est ainsi notamment des ventes d’oeuvres d’art réalisées par les galeries d’art.

Ophélie Dantil, avocat - fiscalité du marché de l'art
Me Ophélie DANTIL Maître Ophélie Dantil sur Linkedin
Avocat associé, droit fiscal et droit du marché de l’art

Nb. Tous les contenus de ce site (textes, visuels, éléments multimédia) sont protégés ; merci de nous contacter si vous souhaitez les utiliser.

La TVA sur les oeuvres d’art, ailleurs sur le web

• Sur le site du service public

Vous avez une question liée à l’acquisition d’une oeuvre d’art ?
Contactez-nous !

Étiquettes , , ,

49 réponses sur “Quelle TVA pour les oeuvres d’Art ?”

  1. Suisse
    Bonjour,
    J’aimerais connaitre la fiscalité et les formalités douanières dans le cas où un particulier (ou une SAS) en France achète une œuvre d art en Suisse auprès d’une galerie.
    merci bcp

  2. TVA déductible ?
    Bonjour,
    Est-il possible de déduire la TVA pour des entreprises qui acquièrent des œuvres d’art afin de les exposer dans leurs locaux ?
    Merci pour votre réponse

  3. TVA 20% et galerie de vente en ligne
    Bonjour,
    Je ne suis pas assujettie à la TVA percevant moins de 42 000 de revenus. Je suis artiste peintre. Je travaille depuis peu avec une galerie de vente en ligne que je ne citerai pas. En cas de vente ils me reversent 50 % du prix de vente auquel s’ajoute la TVA de 20%, soit, 30% pour l’artiste et 70% pour la galerie virtuelle en question.
    Est-ce normal ? Est-ce légal ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    1. Bonjour,
      C’est curieux en effet, mais cela dépend du contrat qui vous unit avec la galerie : est-ce un contrat de location de cimaise ?
      En principe le schéma devrait être le suivant : la galerie vend à son client votre oeuvre et vous faites une facture de votre vente pour un prix correspondant donc à la moitié de l’oeuvre pour un montant sans TVA puisque vous n’êtes pas redevable de la TVA. La galerie s’acquitte quant à elle de la TVA sur la différence entre son prix de vente minoré de son prix d’acquisition (c’est à dire le prix auquel vous la lui avez vendue : il s’agit de la TVA sur la marge).
      Je ne peux malheureusement pas répondre précisément à votre question sans connaître la nature de votre relation contractuelle et attends plus de précisions de votre part.
      Cordialement,

  4. Artiste en société
    Bonjour,
    Je souhaiterais avoir des renseignements sur le régime. Je souhaiterais créer une entreprise artistique. En effet les œuvres (sculptures) que je produis nécessitent de lourds investissements matériel, logistique et matière. Je souhaiterais donc être en SAS pour la production et la commercialisation de celles-ci. Comment puis-je m’organiser? Dois-je m’inscrire à la MDA en tant que société? Puis-je facturer à TVA 5,5% ? Les entreprises qui m’achètent mes œuvres peuvent-elle bénéficier de la déduction fiscale propre aux œuvres d’art d’artistes vivants ?
    Merci de vos réponses.

    1. Cher Monsieur,
      Votre question nécessite la réalisation d’une consultation écrite et payante. En effet, le choix du régime juridique peut avoir une incidence sur votre TVA mais cela nécessite une analyse spécifique et une prise de position de ma part qui engage ma responsabilité, car la jurisprudence est très floue en la matière.
      Je vous remercie de votre compréhension et reste à votre disposition.
      Cordialement,

  5. TVA des sérigraphies ?
    Bonjour Maître,
    Etant artiste à la MDA avec TVA, je réalise depuis peu mes propres sérigraphies originales sur papier et t-shirts. Dans le cas de vente en direct, difficile de savoir quel taux de TVA je dois appliquer dans chacun de ces cas. Cela me semble bien flou… Merci.

    1. Bonjour, les sérigraphies sur papier et t-shirts ne sont pas d’un point de vue fiscal des oeuvres d’art éligibles au taux de TVA réduit de 5.5 %. Vous devez donc appliquer le taux de 20 %.

  6. La blague
    En gros on passe le week-end à calculer au lieu de créer ou travailler, et si on a les moyens on prend un bon comptable et si on dépasse le régime sans TVA on peut installer son atelier à l’étranger, de nombreux artistes sont en Belgique ou à Londres et ce n’est pas pour rien. La France empêche les français de travailler correctement sauf les potes et les grosses structures (qui ne payent pas d’impôts avec les défiscalisations). Bref, c’est écoeurant, on est dans une secte ou une mafia, je ne sais pas.

  7. Quid de la franchise, suite : plein droit.
    Rebonjour,
    Pour faire suite au commentaire précédent, je crois que j’ai finalement compris :
    – dans le cas où l’artiste est assujetti à la TVA, le régime de la marge est optionnel (article 297 B du CGI & BOI-TVA-SECT-90-40) ;
    – dans le cas où l’artiste est non-assujetti à la TVA (cas de la franchise en base), le régime de la marge s’applique de plein droit (297 A & BOI-TVA-SECT-90-20).

  8. Quid des artistes en franchise de base ?
    Bonjour,

    Le I-B-1 du BOI-TVA-SECT-90-40 apporte au sujet des « livraisons d’œuvres d’art livrées à l’assujetti-revendeur par l’auteur de l’œuvre ou ses ayants droit » la précision suivante, que je ne suis pas sûr de bien comprendre :
    « Il s’agit, bien entendu, des livraisons effectuées par des personnes qui ne bénéficient pas de la franchise en base ».

    Cela signifie-t-il que la galerie d’art qui vend l’œuvre d’un artiste en franchise de TVA ne collecte pas de TVA ? Ou bien seulement que la TVA sur marge n’est pas applicable et que la galerie doit collecter la TVA au taux normal sur le prix de vente total ?

    Merci de vos éclaircissements.

    1. Si un artiste n’est pas assujetti à la TVA il vend son oeuvre sans TVA. Lorsque la galerie revend l’oeuvre en principe le régime de droit commun voudrait que la galerie revende l’oeuvre selon le régime de la marge prix de vente moins prix d’acquisition = marge TTC que l’on convertit en HT (en multipliant par 0.833) et on calcule sur cette marge HT la TVA à 20 %.
      Si option pour le régime général, la galerie revend l’oeuvre en HT plus 20 % de la TVA, le client paie cette TVA à la galerie qui la reverse au Trésor public français ! Comme il n’y a pas eu de TVA sur le prix d’acquisition à l’artiste il n’y a pas de TVA en amont à déduire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *