Le monde comme source d’inspiration inépuisable

Photographe de mode et féru de voyages, Loïc Dorez est avant tout un enfant de la mer. Depuis l’âge où certains entament à peine leur éducation, Loïc parcourt les mers et océans à la voile, ce qui l’inspirera plus tard à devenir architecte naval. De cette vie d’aventures naît son amour pour la nature, les paysages, le corps humain ainsi que son désir de les sculpter, les faire dialoguer et les sublimer à travers la photographie.

Loïc Dorez à New-York
Le photographe Loïc Dorez prend la pose à New-York

Par ailleurs, il se passionne pour l’architecture et la mode, ce qui a une influence sur son processus créatif : Loïc prend un soin tout particulier à créer des compositions naturelles, techniques et sans retouches. Muni de son Hasselblad moyen format, de son flair pour la nature, de ses expériences de voyages et de son œil aiguisé, il peut patienter plusieurs heures avant d’atteindre le résultat idéal.

Des plages de Rio à Bora Bora, ce n’est pas un mais plusieurs tours du monde que Loïc aura la chance de vivre, optimisant les voiliers de course pour les grands rendez-vous incontournables. Archipels, presqu’îles et volcans, il a donc l’embarras du choix pour s’essayer à son art dans les plus beaux cadres que la nature puisse offrir. Ses photos ne manquent pas d’impressionner les agences de mannequinat et les directeurs artistiques, qui savent tirer profit de son œil pour ces paysages, ces climats, et les compositions que l’on peut en tirer. Mais son esprit d’aventure n’empêche pas Loïc d’apprécier l’architecture et les intérieurs, dans lesquels il s’amuse souvent à photographier ses modèles en jouant avec les volumes, les textures et les effets de lumière.

Sa vocation, Loïc l’a découverte dans les îles Météores en Grèce, à quatorze ans. Un reportage photo pour un projet scolaire dans les lieux de tournage de « Rien que pour vos yeux » : il n’en fallait pas plus au jeune garçon qu’il était.

Aujourd’hui, il poursuit sa passion dans les lieux qui l’inspirent le plus, tels que la Polynésie, où il vit la moitié de l’année et expérimente avec du matériel Leica en milieu subaquatique et tropical. Ses projets à venir ? Être le premier à effectuer des prises de vues à cinquante mètres de profondeur avec un nouveau prototype de caisson étanche pour Leica M, ainsi que des prises au-dessus du niveau de la mer, avec un reportage extensif sur la Polynésie dans des tirages de très grand format au Leica S.

Le travail de Loïc est visible sur son siteFacebook et Instagram.

Photos de Loïc Dorez en vente sur Achetez de l’Art :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *