La bande-dessinée, la sérigraphie d’avant-guerre, le graffiti sont les principales sources d’inspiration de l’artiste français Blek le Rat (1951), maître du graffiti au pochoir et considéré aujourd’hui comme un précurseur du street art.

Blek le Rat - The Running Man

L’oeuvre que nous vous présentons, intitulée « The Running Man », a été réalisée en 2007. Elle est proposée par Blancs-Manteaux Auction et sera vendue lors de la prochaine vente d’Art Urbain de la maison de vente, qui se tient ce 9 octobre à 15h, à Paris et en Live sur Internet.

Des bancs de l’école à la bande dessinée

Avant de devenir un pionnier du Street Art moderne, Blek le Rat a étudié à l’École des Beaux Arts de Paris puis a poursuivi son parcours dans divers ateliers de gravure et de lithographie. Il complétera cette formation par des études d’architecture à La Villette. C’est dans la bande-dessinée « Blek le Roc » qu’il trouvera l’inspiration de son pseudonyme. Astucieusement, il transformera « Roc » en « Rat », anagramme du mot « Art ».

Il était une fois des rats

Blek Le Rat est le premier à avoir utilisé des pochoirs à grande échelle pour mettre en scène ses œuvres d’art. L’inspiration lui serait venue tout droit des graffitis new-yorkais qu’il découvre lors d’un séjour en 1971.

L’idée va murir et une dizaine d’années plus tard, il commence à peindre d’amusants petits rats noirs (selon lui le seul animal vraiment libre dans la ville) qu’il fait déambuler… au ras des murs de Paris. Celui dont Banksy reconnaît avoir été devancé 20 ans auparavant, deviendra vite célèbre en France puis en Europe.

The Running Man

Plusieurs fois arrêté et jugé pour dégradation de biens, Blek le Rat peint désormais sur des affiches qu’il colle ensuite dans la rue.

Dans cette œuvre, bien que le titre laisse à penser que l’homme est en train de courir, certains préfèrent y voir un homme s’étant cogné le pied et exprimant sa douleur. L’artiste le décrit avant tout comme un homme solitaire, cherchant à se faire une place dans le chaos urbain. Une variante de cette oeuvre existe, sur toile, où l’on retrouve un rat caractéristique de Blek le Rat, sous le pied levé de l’homme.

Finalement, l’aspect polysémique des œuvres de Blek le Rat fait partie de son travail et de ses recherches. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles il choisit la rue comme terrain d’expression. En amenant l’art au public, il veut avant tout permettre aux passants de se l’approprier.

Un reportage sur Blek le Rat (en anglais – en voir d’autres ) où l’on retrouve The Running Man (à partir de 00:57) :

Détails de l’oeuvre

The Running Man (2007) de l’artiste Blek le Rat
Sérigraphie en couleurs sur papier vélin
Dimensions : 101 x 74 cm
Signée au crayon, numérotée sur 15/75 et publiée par The Black Rat Press – Londres, avec leur blindstamp
Délivrée avec un certificat d’authenticité
Estimation : 800-1 300 EUR

Notre avis
Une oeuvre très graphique, représentative du travail de l’artiste français maître du pochoir et pionnier du street art, en grand format et à un prix accessible : inscrivez-vous à la vente et enchérissez !

Le travail de Blek le Rat est visible sur son site, ses comptes Facebook et Instagram.

Étiquettes , , , , , , , , ,