Le site Auction After Sale, lancé en 2015 (présent dans notre sélection des meilleurs sites pour acheter de l’art en ligne) propose aux amateurs d’art et collectionneurs un service dédié aux after sales, ces lots non vendus aux enchères mais qui peuvent toujours être acquis, pendant quelques jours, à prix fixe.

Donnant accès via une interface intuitive à un imposant catalogue (plus de 5 000 lots renouvelés chaque jour) dans toutes les spécialités, provenant de plus de 1 300 maisons de vente du monde entier, le concept a de quoi séduire aussi bien les collectionneurs, pour les bonnes affaires qu’il permet de réaliser, que les maisons de vente pour la seconde vie offerte à ces lots.

Le fondateur du site, Jean-Baptiste Fabre, a bien voulu répondre à nos questions.

Pourquoi et comment avez-vous lancé Auction After Sale ?

En France, un lot en after sale est déconsidéré car trop souvent associé à un constat d’échec. Pourtant, il attire la curiosité du reste du monde.

Pour nous marchands, c’est un vrai casse-tête d’exploiter la liste de ces lots invendus aux enchères. Raison pour laquelle j’ai imaginé, d’abord pour moi, un outil efficace me donnant une visibilité instantanée sur ce gisement d’opportunités. Afin d’être réactif, notre métier nécessite de compulser des sommes d’informations impressionnantes en amont des ventes. Force est de constater que le traitement des invendus n’est pas aussi bien organisé.

J’ai donc rendu public Auction After Sale en juin dernier. L’idée consiste à regrouper sur le site la somme des invendus de la veille provenant de plus de 1 300 salles de vente dans le monde. Puis de leur proposer une seconde chance pendant une période très courte de 10 jours. Les opportunités en after sale sont très nombreuses si nous donnons un accès quasi immédiat à tous ces lots. Premier offrant, premier servi.

Quelle est votre plus grande réussite, et a contrario ce qui n’a peut-être pas (encore) fonctionné comme vous l’espériez ?

Cela fait plusieurs années que je réfléchis au meilleur moyen de proposer ces invendus. L’idée de créer une plateforme en ligne m’est venue il y a longtemps et ma première fierté est de l’avoir aujourd’hui accompli !

Je suis heureux d’avoir monté une équipe de talents aussi variés que complémentaires, qui se sentent investis par ce projet et qui chaque jour m’aident à atteindre mon objectif.  Le site a d’ailleurs réussi très rapidement à proposer simultanément plus de 5 000 lots, une véritable force.

Je pense qu’il est encore trop tôt pour parler de véritables obstacles. Le traitement des invendus est un marché à part entière : à nous de le dynamiser !

Quels sont vos projets et vos perspectives dans le marché de l’art de demain ?

Les perspectives de développement du marché de l’art en ligne sont colossales. Or, les invendus représentent 30% du marché des enchères. Grâce à Auction After Sale, ils font désormais partie de cette évolution.

Je suis déterminé à constituer une communauté forte qui s’intéresse et qui comprenne le potentiel des invendus. Une communauté qui doit réunir aussi bien les particuliers que les professionnels, grâce à des prix variant de 500 à 100 000€.

Tout le monde doit s’y retrouver !

Rendez-vous dès maintenant sur le site Auction After Sale pour découvrir la richesse de son catalogue, vous y inscrire et faire votre première offre, puis n’hésitez pas à partager votre avis dans notre guide !

 

Le marché de l'art de demain ? Tous les témoignages :Dope Gallery - Nicolas Alyes - Art contemporain et urbain My Web'Art - Bianca Hutin - art contemporain Balibart - Maxime Delmotte KAZoART - Mathilde Le Roy Expertissim - Cyrille Coiffet Artistics - Sonia Rameau Artsper - François-Xavier Trancart LACParis - Virginie Pillon Drouot - Olivier Lange Auction.fr - Jean-Christophe Defline The Print Atelier - Maude Arsenault KOCHI Gallery - Emmanuel Tiberghien Jean-Baptiste Fabre - Auction After Sale L'équipe Early Work Frank Puaux - Le Collectionneur Moderne Julie Plus - Wipplay Antoine Van de Beuque - ArtViatic Stéphanie Tosi - Carré d'artistes Zeuxis art - Amélie du Chalard Patricia Saiagh - Kolectiv Design