Bianca Hutin a lancé fin 2014 le site de vente d’art My Web’Art (présent dans notre sélection de sites pour acheter de l’art sur le web) qui, en quelques mois, a réussi à se faire un nom sur le marché de l’art en ligne, en France mais surtout à l’international, notamment au Moyen-Orient, en Asie et aux US !
Bianca a bien voulu répondre à nos questions.

Pourquoi vous êtes-vous lancée dans l’aventure My Web’Art ?

En lançant My Web’Art, je voulais tenter quelque chose de nouveau. Étant passée par Sotheby’s et connaissant le monde l’Art, des maisons de vente et des galeries, j’ai senti qu’il y avait des opportunités à saisir.

En menant quelques recherches, j’ai constaté que les prévisions sur le marché de l’art online étaient énormes (elles triplent en l’espace de trois-quatre ans) : il y avait donc un vrai marché de l’art qui était en train de s’installer sur le Web.

Je suis intiment persuadée que le monde de l’art et celui du Web ne feront bientôt plus qu’un.

Par ailleurs, lorsque les artistes travaillent avec des galeries, ils doivent leur verser des commissions très importantes lors de la vente de leurs oeuvres, de même pour les ventes aux enchères. Et une galerie reste très locale, l’oeuvre est vue dans la ville, voire dans le pays mais pas exposée à l’international. Les artistes veulent avoir une alternative.

J’ai donc lancé My Web’Art avec l’aide d’un magicien des nouvelles technologies, qui a réalisé le design et le développement de la plateforme et qui gère au quotidien son bon fonctionnement ainsi que ses constantes améliorations.

Quelle est votre plus grande réussite, et a contrario ce qui n’a peut-être pas (encore) fonctionné comme vous l’espériez ?

La plus grande réussite de My Web’Art est d’avoir su s’imposer à l’international, avec une vraie présence en Asie, aux Émirats, au Liban et en Amérique du Nord. Les collectionneurs de ces régions sont très sensibles aux nouvelles technologies, ils comprennent très bien ce nouveau mode de fonctionnement et achètent presque tout sur Internet, même des objets de grande valeur! C’est pourquoi ce concept d’acheter de l’art en ligne leur plait tant, c’est nouveau, c’est moderne, c’est facile et c’est dans leurs habitudes de vie!

A contrario, le public français et européen est encore quelque peu « frileux » quant à la question d’acheter de l’art sur Internet. C’est quelque chose de très nouveau pour eux et cela risque de prendre du temps avant que cela ne devienne une « habitude », une « façon de faire ». Mais aux vues des prévisions, cette transition est inévitable, il va falloir que cela change!

Quels sont vos projets et vos perspectives dans le marché de l’art de demain ?

Cette année est une année décisive, My Web’Art doit devenir une référence sur le marché de l’art en ligne. Nous sommes à ce propos en train de reformater le site en créant une page « Events », ainsi qu’une partie VIP consacrée à nos meilleurs collectionneurs, un cercle privé qui leur permettra d’accéder à des fonctionnalités encore plus exclusives.

Rendez-vous dès maintenant pour acheter de l’art sur cette plateforme de mise en relation haut de gamme entre artistes et collectionneurs sur le web, puis n’hésitez pas à partager votre avis sur My Web’Art dans notre guide !

 

Le marché de l'art de demain ? Tous les témoignages :Dope Gallery - Nicolas Alyes - Art contemporain et urbain My Web'Art - Bianca Hutin - art contemporain Balibart - Maxime Delmotte KAZoART - Mathilde Le Roy Expertissim - Cyrille Coiffet Artistics - Sonia Rameau Artsper - François-Xavier Trancart LACParis - Virginie Pillon Drouot - Olivier Lange Auction.fr - Jean-Christophe Defline The Print Atelier - Maude Arsenault KOCHI Gallery - Emmanuel Tiberghien Jean-Baptiste Fabre - Auction After Sale L'équipe Early Work Frank Puaux - Le Collectionneur Moderne Julie Plus - Wipplay Antoine Van de Beuque - ArtViatic Stéphanie Tosi - Carré d'artistes Zeuxis art - Amélie du Chalard Patricia Saiagh - Kolectiv Design