Tombé petit dans un grand pot de peinture, Emmanuel Tiberghien a lancé au cours de l’été 2014, en association avec plusieurs membres de sa famille, la KOCHI Gallery, la galerie d’art en ligne sérieuse qui ne se prend pas au sérieux.

Tournée vers l’international et spécialisée dans le street art, la photographie, l’animation japonaise et plus largement l’art contemporain, la galerie – présente, et bien placée, dans notre classement des sites pour acheter de l’art sur le web – propose les oeuvres d’artistes connus et émergents aux amateurs et curieux du monde entier.

Emmanuel a bien voulu répondre à nos questions.

Pourquoi vous êtes-vous lancé dans l’aventure KOCHI Gallery ?

En 2012, fiers de notre expérience de collectionneurs, nous avons réalisé que les voies traditionnelles pour acquérir des œuvres d’art – les galeries physiques et les maisons de vente aux enchères – ne satisfaisaient plus les besoins des amateurs et que trop d’artistes talentueux étaient exclus du marché.

Prenant le temps de réfléchir et concevoir notre projet, nous avons lancé la KOCHI Gallery au début de l’été 2014, une galerie d’art en ligne collaborant directement avec des artistes tant renommés qu’émergents évoluant dans les univers du Street Art, de la Photographie et plus largement de l’Art Contemporain.

Nous élargissons constamment notre sélection pour représenter de nouveaux genres et artistes qui ont le potentiel de plaire à nos clients – récemment le Geek Art, la Sculpture et l’Art Electronique. Les prix vont de 50 à 5 000 euros !

Les amateurs et curieux du monde entier peuvent parcourir notre sélection d’œuvres 24h/24, interagir avec nous et acquérir des œuvres en toute sécurité, en quelques clics. De plus, pour les artistes, nous constituons une nouvelle façon de toucher un réseau international de collectionneurs.

Quelle est votre plus grande réussite, et a contrario ce qui n’a peut-être pas (encore) fonctionné comme vous l’espériez ?

Après un an d’activité, nous sommes heureux d’avoir vendu et envoyé des œuvres dans plus de 15 pays, dont les Etats-Unis, la France, la Belgique, la Suède ou encore l’Allemagne ! Notre galerie est résolument internationale. C’est un des atouts qui nous permet d’attirer des artistes connus, à la différence de bon nombre de galeries en ligne.

Notre clientèle est variée, de l’acheteur passionné de Street Art effectuant un premier achat d’art au collectionneur expérimenté en milieu de carrière, en passant par une population plus jeune, mordue de Geek Art et d’Animation Japonaise. Les cadeaux à un ami, un conjoint ou un enfant constituent souvent un motif d’achat. Nous avons déjà des clients qui reviennent vers nous pour faire de nouvelles acquisitions de même que des nouveaux clients recommandés par des clients existants, ce qui est une marque de confiance et de succès.

Être entrepreneur, c’est être insatisfait ! Il y a de nombreuses choses qui pourraient mieux fonctionner. Je crois que nous avons peut être négligé l’aspect communication et média, même si nous sommes plutôt actifs sur les réseaux sociaux, avec notamment plus de 30 000 followers sur Facebook. Nous opérons avec un budget encore limité (nous nous sommes lancés avec nos économies…) et se faire connaître prend du temps (…armés de notre motivation, notre passion et notre bonne humeur, mais sans carnet d’adresses !)

Quels sont vos projets et vos perspectives dans le marché de l’art de demain ?

Nous recrutons en moyenne deux artistes par mois. Leurs œuvres viennent étoffer notre catalogue qui comprend actuellement plus de 600 œuvres.

Nous continuerons demain à effectuer une sélection stricte (artistes ayant déjà participé à des expositions et/ou dont des œuvres ont été vendues aux enchères), afin de proposer des œuvres de qualité ayant une valeur patrimoniale.

Nous allons accentuer nos efforts pour recruter davantage d’artistes, davantage d’artistes hors de France, et davantage d’artistes mainstream.

Quand il était inconcevable d’acheter de l’art sur Internet il y a 5 ans, le nombre de galeries en ligne ne cesse de grandir. Nous sommes convaincus qu’à terme toutes ne pourront coexister.

Continuant sur sa lancée, la KOCHI Gallery devrait continuer à se développer rapidement et confirmer sa position d’acteur incontournable du marché de l’art 2.0, tout en demeurant la galerie sérieuse qui ne se prend pas au sérieux (et, comme une cliente nous l’a récemment suggéré, qui prend ses clients très au sérieux) !

Rendez-vous dès maintenant sur kochigallery.com pour découvrir (et pourquoi pas acquérir) des œuvres d’artistes reconnus et émergents du monde entier, puis n’hésitez pas à partager votre avis sur la KOCHI Gallery dans notre guide pour acheter de l’art en ligne.

 

Le marché de l'art de demain ? Tous les témoignages :Dope Gallery - Nicolas Alyes - Art contemporain et urbain My Web'Art - Bianca Hutin - art contemporain Balibart - Maxime Delmotte KAZoART - Mathilde Le Roy Expertissim - Cyrille Coiffet Artistics - Sonia Rameau Artsper - François-Xavier Trancart LACParis - Virginie Pillon Drouot - Olivier Lange Auction.fr - Jean-Christophe Defline The Print Atelier - Maude Arsenault KOCHI Gallery - Emmanuel Tiberghien Jean-Baptiste Fabre - Auction After Sale L'équipe Early Work Frank Puaux - Le Collectionneur Moderne Julie Plus - Wipplay Antoine Van de Beuque - ArtViatic Stéphanie Tosi - Carré d'artistes Zeuxis art - Amélie du Chalard Patricia Saiagh - Kolectiv Design